Robert de Turlande

Robert de Turlande naît vers 1001, originaire de Turlande près de Pierrefort, cadet d’une famille nombreuse.

Il est placé sous la direction des chanoines de Brioude en 1018. Il devient chanoine en 1026 et est ordonné prêtre. Il fait élever un hôpital pour les pauvres et les pèlerins qui affluent à la basilique Saint-Julien. Insatisfait de la vie des chanoines, il songe à quitter le chapitre de Saint-Julien et entreprend d’étudier la Règle de saint Benoît à la grande abbaye du Mont Cassin, en Italie du sud.

Le 28 décembre 1043, en compagnie de deux chevaliers pénitents, Étienne de Chaliers et Dalmas, il s’installe et prend possession du territoire environnant une chapelle ruinée appelée Casota, située dans une clairière de la forêt livradoise près de la Dore et de la Senouire. L’emplacement de la future Casa Dei était un lieu élevé (1088 m), au climat rude, infertile, battu par les neiges une longue partie de l’année.

La chapelle de Turlande à Paulhenc

En 1050, les travaux d’édification du monastère de la Chaise Dieu sont terminés. En 1052, le roi Henri Ier place les supérieurs de la Chaise-Dieu sous l’abri de la justice royale et le pape Léon IX accorde sa protection à l’abbaye. Robert de Turlande fait preuve d’une grande activité ; il crée dans le Massif central de nombreuses fondations : en tout, une cinquantaine de foyers de prière et d’apostolat. Il meurt à la Chaise-Dieu le 17 avril 1067.