Lʼexil du Carmel de Saint-Flour sur lʼIle de Wight

Les archives diocésaines conservent la copie du journal de mère Marie-Joseph, prieure du Carmel de Saint-Flour, ainsi que plusieurs photos se rapportant aux persécutions religieuses de 1903.

En 1901, les congrégations religieuses tombent sous le coup de la loi régissant les associations. Aucune congrégation ne pourra désormais exister sans une autorisation spéciale. La situation va se durcir en 1903 sous le gouvernement Combes, très anticlérical, qui refuse de délivrer l’autorisation à de nombreuses congrégations, condamnées alors à l’exil.

 

Mère Marie-Joseph, prieure du Carmel de Saint-Flour.

 

Ce fut le cas des religieuses du Carmel de Saint-Flour. En 1903, leurs supérieurs leurs conseillent de demander « l’autorisation », mais la requête effectuée, elles décident néanmoins de s’exiler, l’insécurité étant trop grande. Le 22 avril 1903, elles quittent Saint-Flour pour Paris où elles séjournent quelques jours. Mère Marie-Joseph insiste tout au long de son journal sur le rôle déterminant de la Providence, qui met sur leur chemin des personnes bienveillantes, surtout en Angleterre car aucune d’elle ne parle la langue. Sur place, elles sont accueillies par les bénédictines de l’abbaye Sainte-Cécile, déjà réfugiées à Cowes, sur l’île de Wight. Ce sera le début d’une grande amitié entre le Carmel de Saint-Flour et l’ordre bénédictin. Les religieuses emménagent ensuite dans une maison appelée « la grange », qu’elles acquièrent dans le village de Wroxall, au sud de l’île. En juin, elles rencontrent Mgr Cahill, qui a, nous dit la supérieure, « la taille et la prestance de Mgr Lamouroux » et qui les accepte dans son diocèse de Portsmouth. Elles rebaptisent « la grange » en « Bethany » et s’y installent pour cinq années. Pour les mêmes raisons, les moines de la congrégation bénédictine Saint-Pierre de Solesmes s’étaient exilés, dès 1901, au manoir d’Appuldurcombe, près de Wroxall. Ils quittent ces lieux en 1907, puis, sous l’abbatiat de dom Paul Delatte, fondent et construisent un nouveau monastère à Quarr abbey, près de Ride. Les sœurs décident de suivre les moines et quittent Bethany en 1908 pour le village de Ride où elles demeurent jusqu’en 1915. Cet épisode aura duré douze ans et marqué profondément la mémoire de la petite communauté sanfloraine, qui en a soigneusement conservé l’histoire ainsi que quelques photographies. Ces documents ont été versés aux archives diocésaines en 2010.

 

La Grange, devenue monastère, à Wroxall au sud de l’île de Wight.

 

Pascale Moulier
Archiviste diocésain