La Messe Chrismale : célébrer la miséricorde (Mars 2016)

Enjambant la majeure partie du Carême, je veux, dès maintenant vous inviter, avec une insistance particulière, à participer à la célébration de la messe chrismale, le mardi 22 mars à 18h à la cathédrale. Cette célébration, au cœur de la Semaine Sainte, unique chaque année dans chaque diocèse, est comme la source liturgique d’où coule toute la vie sacramentelle qui irrigue nos vies chrétiennes et nos paroisses. Mais elle revêt en cette année de la miséricorde une intensité toute particulière. La Pâque du Seigneur est la révélation ultime de sa miséricorde. « Lorsqu’il instituait l’eucharistie, mémorial pour toujours de sa Pâque, il établissait symboliquement cet acte suprême de la Révélation dans la lumière de la miséricorde. Sur ce même horizon de la miséricorde, Jésus vivait sa passion et sa mort, conscient du grand mystère d’amour qui s’accomplissait sur la croix » (Pape François Misericordiae Vultus N° 7).

Les sacrements, dont la messe chrismale est comme la source liturgique, sont une « caresse » (le mot est du Pape François) de Dieu sur nos blessures. Notre humanité porte de profondes blessures qui suppurent dans les cœurs des personnes et dans les sociétés mais elles ne sont pas incurables. Une main nous aide à nous relever, une étreinte nous sauve, nous pardonne, nous soulage, nous inonde d’un amour infini, patient, indulgent et nous permet de reprendre la route (d’après le Pape François. Conversation avec Andrea Tornielli)

En célébrant la messe chrismale, nous nous reconnaissons aimés, caressés, guéris par la miséricorde de Dieu révélée dans la passion du Christ, crucifié pour nous sous Ponce-Pilate, ressuscité comme l’ainé d’une multitude de frères. Nous venons nous plonger et communier à son amour miséricordieux pour bâtir avec lui un monde de miséricorde.

Dans la lettre Misericordiae Vultus par laquelle le Pape François annonce l’année jubilaire, il cite explicitement (n° 16) le passage de l’évangile de Luc que nous entendrons au cours de la Messe Chrismale. Jésus, à la synagogue de Nazareth, reprend à son compte le passage du prophète Isaïe : «L’Esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs leur délivrance, aux prisonniers leur libération, proclamer une année de bienfaits accordée par le Seigneur » (Is 61,1-2). Nous irons à cette source de la Parole et des sacrements pour accueillir dans nos vies blessées la miséricorde de Dieu et apprendre de lui à en donner le témoignage : « dire une parole et faire un geste de consolation envers les pauvres, annoncer la libération de ceux qui sont esclaves dans les nouvelles prisons de la société moderne, redonner la vue à qui n’est plus capable de voir car recroquevillé sur lui-même, redonner la dignité à ceux qui en sont privés. Que la prédication de Jésus soit de nouveau visible dans les réponses de foi que les chrétiens sont amenés à donner par leur témoignage » (Pape François Misericordiae Vultus N° 16) ;

 

Oui, c’est à votre foi que je fais appel en vous invitant pour la Messe Chrismale. C’est elle qui vous inspirera votre réponse. Elle y trouvera sa nourriture.

 

+ Bruno Grua